Le regard de la société sur la transsexualité

Une étude statistique mise en œuvre par l’association ORtrans (Objectif Respect Trans) crée en 2011 pour venir en aide aux personnes concernée par les questions d’identité de genre.

Il s’agit spécialement de ces personnes qui ont des problèmes sur le plan médical, juridique et social, et lutter contre leur discrimination. Ces études sur le nombre de personnes transgenres et transsexuelles en France révèlent qu’il y en a environ 15 000.

La transsexualité : qu’est-ce que c’est ?

Il faut d’abord noter qu’il y a une confusion générale quand on parle de transsexualité. Beaucoup de personnes tendent à confondre les termes transsexualité et transsexualisme.

En premier lieu, quand on parle de transsexualisme, on parle d’une personne transgenre, c’est-à-dire une personne qui a l'apparence du sexe opposé de son sexe biologique de naissance, mais qui ne va pas nécessairement l'inscrire totalement dans son corps par une opération. C’est donc une personne dont on sent, dans ses habitudes et faits, qu’il devrait être du sexe opposé à son sexe biologique. Elle ne voudrait pas et ne veut en aucun cas changer son sexe par le biais d’une opération.

Au sens opposé, la transsexualité concerne les personnes transgenres, qui ont souhaité changer de sexe (ou le souhaitent et ont entrepris les démarches pour), et qui ont donc le sexe biologique opposé à leur sexe biologique de naissance. D’une manière un peu plus précise, un homme qui agit comme une personne du sexe féminin est un transgenre.

Mais par contre, un transsexuel est un homme qui est devenu une femme, qui a changé de sexe (et qui a donc un organe génital féminin, opposé à celui à sa naissance). C’est ce qu’on appelle une transformation d’un homme en une femme ou vice versa. Cette pratique bien qu’elle prenne de l'ampleur n’est pas sans conséquence sur les pratiquants et n’est pas totalement acceptée par la société. D’aucuns parlent de discrimination. Mais la grande interrogation est la suivante : sont-ils acceptés dans la société ?

La transsexualité : le regard de la société

Actuellement, les trans (transgenre et transsexuelles) souffrent fréquemment, du regard des autres, et de la société. Ils sont considérés comme des ‘malades mentaux’ par la société. En effet, on constate une haine et un certain rejet de la société à l’endroit des transsexuelles et transgenres. Ce n’est qu’en 2012 que la haine et le rejet de ces personnes sont reconnus comme de la discrimination et peut être donc pénalisé par la loi.

Généralement, la société a beaucoup de mal à accepter les trans. Le regard de la société doit encore grandement changer pour une plus grande acceptation des transsexuels. Les transsexuelles vivent pratiquement dans l’ombre en France dans certaines villes. La plupart des rencontres et des échanges transsexuels se déroule maintenant sur internet. Une petite recherche dans un annuaire local permet de trouver des dizaines de contacts de transsexuelles qui habitent dans la ville.

Les causes supposées de la transsexualité

Une étude pour connaitre les causes probables du transsexualisme montre qu’elles sont très diverses. Il peut être causé par des raisons médicales, personnelles ou psychologiques. Toutes ces causes ont été regroupées en quatre grandes hypothèses par le Dr Paul-Jean Daverio : hypothèse psychiatrique, hypothèse familiale, hypothèse biologique, hypothèse sexuelle.

L’inconvénient du mot ‘transsexualisme’ est qu’il est souvent confondu avec des orientations sexuelles. Un transsexuel n’est pas un homosexuel, en tout cas pas nécessairement ni forcément puisqu’il peut l’être (option non négligeable). En effet, ce phénomène est expliqué en partie médicalement, puisque certains spécialistes ont prouvé, que des personnes avaient des anomalies hormonales, donc biologiquement, en partie, femme (symptômes et caractères femelle) dans un corps d’homme réciproquement pour l’homme, ce n’est en revanche, pas le cas pour tous.

Cette distinction entre identité de genre et identité biologique permet l’existence de la transsexualité, d’où le souhait de certains personnes de rétablir ce qu’ils considèrent comme un défaut de la nature, et changent de sexe, physiquement (transsexuels) ou psychiquement (transgenres). Il faut néanmoins garder l’esprit ouvert et accepter l’autre tel qu’il est et tel qu’il veut être. Une conversation avec une transsexuelle n’a rien d’anormal et l’on peut découvrir des choses intéressantes.